Duncan Faces Criticism Over ‘White Suburban Moms’ Comment

Comments: 4  | Leave A Comment

Reacting to the remarks, conservative columnist Michelle Malkin called Duncan a “bigot.” American Federation of Teachers president Randi Weingarten says Duncan “really doesn’t get it.”

White House spokesman Jay Carney said he hasn’t discussed Duncan’s comments with President Barack Obama.

(Photo: AP)

« Previous page 1 2

Tags: » »

  • More Related Content

Comments

4 thoughts on “Duncan Faces Criticism Over ‘White Suburban Moms’ Comment

  1. nous ne sommes pas susceptibles de payer un supplment pour l’acqurir. Des balles ont t retrouves dans le sous-bois,Ce dernier aurait Jogging ou vlo. est mle toutes les grandes affaires qui entachent la rputation du secteur bancaire international. alors que les recherches sur mobile entrent souvent dans des domaines o le groupe est “trs bien positionn”,etcy dcle les transactions historiques enregistres par la base BIEN des Notaires de Paris / Ile de France 2. qui quipent les tablettes et les smartphones.
    ugg pas cher http://www.trifidmedical.com/fr/UggClassicMiniPasCher.html

  2. nous leur avons dit non, Dans le dtail? Cao Guowei (ܹΰ, Dans un secteur o les marges sont erratiques La consommation de produits ptroliers en France a fait un bond de presque trente ans en arrire Ccile Ramonatxo et Valrie Nol Il en ressort que les lments factuels retenus l’encontre de l’ancien chef de l’Etat notamment l’issue des ultimes confrontations ralises le 21 mars dans le cabinet des magistrats paraissent tnus Ce qui a sans doute incit le parquet de Bordeaux dans un projet de rquisitoire un non-lieu pour M Sarkozy De son ct le conseil de l’ex-chef de l’Etat Me Thierry Herzog n’a pas renonc appel de cette mise en examenCe 21 mars 21 h 25 le juge Gentil met pourtant en examen M Sarkozy “pour Neuilly-sur-Seine en fvrier 2007 courant 2007 abus frauduleusement de l’tat d’ignorance ou de la situation de faiblesse de ” Sur quel fondement Le dlit d’abus de faiblesse est trs difficile caractriser sur le plan pnal Il faut notamment que la victime est d’une “particulire vulnrabilit” l’ge n’tant pas une preuve suffisante Il s’agit aussi d’tayer l’existence de pressions graves et ritres par le mis en cause induisant un acte “gravement prjudiciable” pour la victime Enfin la “volont frauduleuse” du mis en cause doit tre dmontre c’est--dire sa connaissance de l’tat de la personne concerneSEPT VIREMENTS SUSPECTS ENTRE 2007 ET 2009Les magistrats en deux ans d’investigations ont accompli un travail impressionnant D’aprs une ordonnance signe par le juge Gentil le 2 janvier ils ont notamment mis au jour “la mise en place d’un systme occulte de mise disposition d’espces entre fvrier 2007 et dcembre 2009 () la demande de ” Alors charg de fortune de Mme Bettencourt il est suspect d’ fait bnficier de cette manne le trsorier de l’ Eric Woerth Le juge a identifi sept virements suspects pour 4 millions d’euros oprs des comptes suisses du couple Bettencourt entre 2007 et 2009Les magistrats s’appuient sur la concordance des dates Le 5 fvrier 2007 un coursier dbarque chez Mme Bettencourt en prsence de M de Maistre entre 17 h 15 et 17 h 45 C’est le systme par lequel l’argent occulte est amen aux Bettencourt Deux jours plus tard le 7 fvrier 2007 M de Maistre et M Woerth se retrouvent Juste aprs la rencontre le trsorier de l’UMP file au QG o se tient une runion avec l’quipe financire Le 12 fvrier 2007 M Woerth rencontre M Sarkozy 9 h 45 au ministre de l’intrieurLes deux premiers mois de l’anne 2007 intressent particulirement les juges S’agissant de M Sarkozy s’ils semblent impuissants dmontrer que le financement de sa campagne prsidentielle a pu bnficier des fonds Bettencourt les magistrats postulent qu’il a pu bnficier d’argent liquide personnel Encore faut-il dans cette hypothse que l’ancien chef de l’Etat s’est rendu plusieurs reprises au domicile des Bettencourt que Mme Bettencourt en tat de faiblesse depuis 2006 tait prsente lors de ces entrevues et qu’il y a eu remise d’argent lors de ces d forcment discrets Quand bien mme tabliraient-ils que M Sarkozy s’est rendu deux fois et non une comme il le soutient chez les Bettencourt cela n’attesterait pas qu’il ait touch des fondsDeux dates semblent nanmoins essentielles dans l’esprit des magistrats Les samedis 10 et 24 fvrier 2007 M Sarkozy a reconnu s’tre rendu au domicile des Bettencourt leur demande le 24 fvrier “Je vais de vous dmontrer qu’il n’y a eu qu’un rendez-” assure au juge Gentil l’ex-chef de l’Etat le 21 mars Le magistrat s’est procur les plannings des employs de la maison Bettencourt ainsi que leurs fiches d’indemnits de repas Le tmoignage de quatre domestiques est essentiel ils disent tous n’ assist qu’ une seule visite du candidat Sarkozy alors ministre de l’intrieur Aucune remise de fonds M Sarkozy n’est dnonce par les employsLire La femme de chambre et le matre d’htel tous deux prsents le 24 fvrier se souviennent en revanche contrairement M Sarkozy de la prsence de Mme Bettencourt lors de l’entrevue Le majordome quant lui ne pouvait tre prsent le 24 fvrier 2007 Or ce dernier maintient assist une visite du candidat Sarkozy Donc pour le juge Gentil qui l’indique M Sarkozy “il semble que vous avez effectu une autre visite au domicile des Bettencourt probablement le 10 fvrier 2007 () Vous auriez rencontr Andr Bettencourt seul dans le salon “Monet” () Le 24 fvrier 2007 vous auriez rencontr Andr et Liliane Bettencourt dans le “salon rond”” Le juge dtaille sa thse : “Ne peut-on pas que vous auriez rencontr Andr Bettencourt la premire fois pour lui son soutien par exemple financier et que le second rendez-vous aurait t organis sur sa demande afin que vous puissiez son pouse puisque c’est elle qui avait les capacits de ventuellement ce soutien “DESCRIPTIONS DE TENUES VESTIMENTAIRESA l’appui de sa dmonstration le juge cite le tmoignage de M Bonnefoy qui se souvient accueilli le 10 fvrier 2007 le ministre de l’intrieur vtu “en dilettante” avec “un pull col roul noir” Il a fait des photos de M Sarkozy prises ce matin-l devant ses supporters son QG de campagne o le candidat arbore bien un pull col roul noir Le majordome Bruno Lantuas prsent le 24 fvrier chez les Bettencourt se souvient pour sa part que M Sarkozy portait “un costume”Deux visites avec pour seules preuves deux descriptions de tenues vestimentaires diffrentes et des tmoignages et tableaux de service sujets caution Des lments bien faibles aux yeux de D’autant qu’il connat le dossier la virgule prs Il sait que Dominique Gaspard tait prsente les samedis 10 et 24 fvrier 2007 S’il est venu deux reprises pourquoi dit-elle alors ne l’ vu qu’une seule fois Elle indique aussi l’ aperu “de profil” par la fentre de la buanderie Or selon M Bonnefoy la vue depuis la buanderie est bouche par un prau M Sarkozy pointe les contradictions des tmoignages des domestiques note que de leur aveu mme le tableau des indemnits de repas tait peu fiable Relve les dclarations fluctuantes de l’infirmire : “Il y a eu une fois o je l’ai vu de dos Peut-tre qu’il y a eu une autre fois je n’en sais rien”Quant l’agenda de M Sarkozy il laisse selon sa peu de place pour une visite mme impromptue aux Bettencourt le 10 fvrier au matin Enfin les officiers de scurit C son service durant de longues annes C ont tous t interrogs lors de l’instruction Aucun n’est capable de se d’un dplacement chez les Bettencourt et toutes les archives ont t “systmatiquement dtruites” pour des raisons de “confidentialit” Tous s’accordent sur un point : M Sarkozy n’tait jamais seul ses parcours taient minuts laissant peu de place l’improvisation Sauf une fois ou deux : le candidat selon eux a bien effectu des visites inopines Chez un fleuriste De son c L’emprunteur verse la socit de cautionnement Ce montant dpend aussi de l’importance du patrimoine qui pourra tre mis contribution pour le financementLa plupart des contrats prvoient de le paiement de la rente dans les trois mois qui suivent la constatation de l’tat de dpendance par le mdecin-conseil de l’assureur ; ce qui survient gnralement quelques semaines aprs l’avis du mdecin traitant avec pour mission de en (lien abonns)Post de blogL’quipe participant au concours Hits Playtime livre une premire version de son jeu de plateformes puisque le concept se base sur l’hritage et la transmission des aspects physiques de gnration en gnration souligne-t-elleCatherine B 52 ans en avait assez d’avoir “toujours de 8 heures 19 h 30 cinq jours sur sept” Ras-le-bol de se dans un hypermarch “juste avant la fermeture en semaine en tant puise ou le samedi ds l’ouverture” pour viter la “cohue” Avec le drive poursuit-elle “je suis dcharge de ce que je dteste les grosses courses”Nolwenn C est devenue elle aussi une adepte : tous les deux mois environ elle achte de cette faon “l’picerie l’eau la lessive la litire du chat les jus de fruits les produits d’hygine les papiers mnagers” “Je n’ai plus mon caddie trop lourd ” se rjouit 43 ans”PAS DE TENTATION” 35 ans met en avant une autre raison : “La matrise de [son] budget” “Quand je fais les courses au drive pas de tentation” affirme-t-elle puisque les articles sont commands d’Internet “J’ai dcoup mon budget en enveloppe la semaine” prcise-t-elle La rgle est de “ne pas dpasser le montant prvu” “Du coup plus de gaspillage” conclut-elleLe drive “me permet de le prix au kilo de grer mon budget de ne pas trop draper” renchrit 55 ansA l’usage 36 ans a constat qu’elle s’expose moins aux “achats d’impulsion” (c’est--dire ceux qui ne sont pas programms et que l’on dcide de en apercevant le produit par exemple le paquet de bonbons au moment du passage en caisse) “Cela finit par se la fin du mois” quand elle additionne les tickets de caisseBon nombre de ces consommateurs disent n’ qu’une partie de leurs achats dans un drive “La majorit” soutient 39 ans Romuald Tisserand 42 ans y voit un complment aux “denres que nous avons par ailleurs avec notre AMAP” une association de producteurs paysans “Je garde mon plaisir dans les commerces de proximit et au march” enchane Catherine BQuelques critiques – peu nombreuses et trs mesures – s’expriment “Le seul petit inconvnient rside dans le chargement des sacs qui est parfois bcl” rapporte Nolwenn C “Certains produits sont plus onreux la viande en particulier” regrette Vronique Sahakian 51 ans Patrice Lemaire 34 ans pointe trois faiblesses : “des rfrences limites” des articles “souvent indisponibles” et des dates limites de premption “parfois trs proches”Lire aussi : mme en avion – Une volution ncessaire : longtemps complexe face la puissance des sries anglo-saxonnes,L’ex-”mao?TITRE 7 : Disposition relative l’outre-merL’article 32 autorise le gouvernement par ordonnance.
    moncler http://www.lesprixdusmartentrepreneur.fr/wp-content/uploads/monclerfr/

Add Your Comment

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s